LES DIFFERENTS TYPES DE LACS GLACIAIRES**

 

Les différents types de lacs glaciaires d'après A. BUISSON 1998
Les différents types de lacs glaciaires d'après A. BUISSON 1998

1- Lac proglaciaire

 

2- Lac de gouttière

 

3- Lac supraglaciaire

 

4- Lac de confluence

 

5- Lac périglaciaire

 

 

 

 

 

  • Les lacs proglaciaires se forment entre le front du glacier et la moraine* frontale, lors d'une phase de recul. Le barrage naturel est constitué des débris rocheux transportés par le glacier, et dans certains cas de glace. Leur stabilité n'est pas garantie comme dans le cas d'un barrage artificiel, pour lequel un soin particulier a été apporté au choix des matériaux et à leur mise en oeuvre. Le lac Thugali étudié par GDH est un lac proglaciaire.

 

  • Les lacs de gouttière se forment en général lorsque les glaciers sont en phase d'avancée : il est nécessaire que celui-ci soit au plus près de la moraine latérale. Le risque associé de vidange brutale est le même que pour les lacs proglaciaires. Cependant, il est généralement lié non pas à la fragilité de la moraine, mais à un passage qui se crée sous le glacier. Avec la tendance générale de recul des glaciers, les lacs de gouttière se rencontrent rarement.

 

  • Les lacs supraglaciaires se forment à la surface des glaciers, qu'ils soient en recul ou en progression. Généralement, ces lacs ont une petite superficie et ne présentent donc que peu de risques majeurs. Cependant, si le volume d'eau devient important et que le lac atteint les bords de la cuvette de glace qui le retient, un chenal se forme dans la glace et s'élargit au passage de l'eau, rendant possible une vidange brutale du lac.

 

  • Les lacs de confluence et les lacs périglaciaires se forment lors des phases d'avancée d'un glacier. Les rives des lacs de confluence sont constituées de moraines de confluence* ou de glace. Quant aux lacs périglaciaires, ils apparaissent lorsqu'un glacier bouche une vallée suite à une forte poussée. Le lac est directement au contact du glacier (glace et moraines latérales). Ils sont rares mais le lac Chola étudié par GDH en est un.

 

 

 

 

 

**Source: Thèse de Renaud FALLOURD, Polytech, université de Savoie "Suivi des glaciers alpins par combinaison d'informations hétérogènes: images SAR haute résolution et mesures terrain."